Mes zozios de mon jardin à moi que j'ai.

Le Forum Forums II – Vos photos Analyses/Critiques d’images Mes zozios de mon jardin à moi que j'ai.

Vous lisez 1 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #579
      André NIHOUARN
      Modérateur

      A Brasparts, l’autre samedi, à l’exposition de photo animalière, je dialogue avec un des artiste-exposants…. mais peut-être que c’est que dans ma tête….

       » Celle-là ? Tout est dans l’équation basique toujours simple/toujours mieux . Ainsi que le disait la photographe célèbre dont j’ai oublié le nom « Le plus difficile dans la photographie est de rester simple ». Cette photo par exemple, je ne l’ai pas faite, c’est dame Nature qui me l’a proposée, illustration symbolique conjointe de l’animalité grégaire et de la rusticité fructifiante … ».

       » Ben ça…. « .

       » Oui dame Nature m’a offert cet oedicnème criard (Burhinus oedicnemus) en période de parade nuptiale, dans les landes de bruyères et de fougères tapissant la terre tourbeuse des Monts d’Arrée, au moment où Phébus dardant ses rayons d’argent, transperce de sa luminosité diaphane le crépuscule voilé d’un soir de novembre …… « .

       » Ben ça…. « .

       » Car ce qui importe, mon cher ami, permettez-moi, c’est la symbiose artistique réalisée par l’oiseau et le photographe dans le giron de dame Nature. Il doit s’instituer, entre nous deux, un ressenti de couple-partenaire, une émotion interactive d’où va surgir le cliché brut dans son écrin naturaliste ».

       » Ben ça…. « .

       » Rappelez-vous que « Le plus difficile dans la photographie est de rester simple », comme disait l’autre, dont j’ai oublié le nom, et c’est cette modestie idéologique face à dame Nature, qui nous anime et nous guide, nous, les photographes animaliers « .

       » Ben ça…. « .

       » Oui, je vois que vous êtes séduit par ma muzillette des prés (muzilletta présoria) dans son environnement aquatico-tourbiéro-fangeux, nimbée par la luminosité fugace d’une éphémère offensive de Phébus. Vous avez le goût affirmé. Vous rejoignez les propos de cette photographe dont j’ai oublié le nom « Le plus difficile dans la photographie est de rester simple « .

       » Ben ça…. ».

       » Évidemment, il faut du matériel. J’entends bien, mais ce n’est pas l’essentiel. Personnellement, j’ai un objectif Sony 300 mm F2,8, le minimum pour la photographie animalière, monté sur le boitier de référence, le Sony Alpha 99 Mark II, indispensable pour la photographie animalière. A l’achat, neuf bien sur, c’est 7999,00 euro l’objectif, et 3190 euro le boitier, mais c’est indispensable pour la photographie animalière. Le matériel basique. Non, je ne fais pas de selfie « .

       » Ben ça…. « .

       » Bien sur qu’après il y a le travail sur ordinateur. Des retouches comme vous dites. Quelques unes. Une à deux heures de traitement avec Photoshop et Lightroom. En tout ? ah non …. par photo. Oui, arriver à la simplicité est toujours compliqué, car, comme disait la photographe célèbre dont j’ai oublié le nom « Le plus difficile dans la photographie est de rester simple « .

       » Ben ça…. et pis merci, hein…. ».

      Évidemment c’était que dans ma tête. Moi aussi j’ai quelques photos d’oiseaux de mon jardin …..

      1 La un est sombre, mais pour l’oeil…

      2 La deux est l’objet de très légers coups de tampon ……

      3 La trois est d’une précision ornithologique quasi braspartiate

      4 La quatre offre l’oeillade complice du sujet envers le photographe animalier amateur

      5 La cinq est réalisée sans ces trucages que certains appellent retouches ou post-traitement. Cet oiseau à l’allure de kamikase est le résultat de l’effet du soleil couchant sur les bouts d’aile. Ben, ça, à Brasparts, c’aurait eu de la gueule, mais j’aurais fait de l’ombre aux artisses, alors …..

      Voila.

    • #581
      Karine
      Participant

      Cher André,

      Restons simples : « La photographie animalière consiste à prendre un cliché d’un animal, ou de plusieurs, en liberté. «  si Wikipedia le dit, c’est que c’est aussi simple que ça.

      ma fille a dit «  j’aime bien celle là (la 5 ndlr) parce qu’avec les effets du soleil c’est joli » . Simple et efficace. La vérité sort toujours de la bouche des enfants.

Vous lisez 1 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.